> Accueil > Actualités de la galerie

Actualités de la galerie

Stand de la galerie Daniel Maghen à ART PARIS 2020, photo de Marc Domage

Nouveau succès pour Laurent Gapaillard, suite à la présentation de son travail à Art Paris cette année, dont l'œuvre phare Le Panthéon tournesol, spécialement réalisée pour l'édition 2020, a suscité le plus grand intérêt, et a trouvé preneur pour 25 000 €.

Lors de la même Foire en 2019, les deux grands formats présentés avaient également été vendus. Un signal fort pour Laurent Gapaillard qui faisait également partie cette année des artistes incontournables de Art Paris, à travers le parcours Un regard sur la scène française : histoires communes et peu communes réalisé par Gaël Charbau, commissaire et critique d’art indépendant.

REVUE DE PRESSE

Considéré comme l’un des principaux galeristes d’illustrations et d’originaux de bande dessinée, Daniel Maghen sera bien présent à l’édition 2020 d’Art Paris. « C’est aujourd’hui le seul grand salon d’art maintenu. Y avoir un stand est un pari mais on fait le choix de persévérer parce qu’il est important d’élargir notre clientèle, a fortiori en temps de crise. Dans notre métier, il suffit de gagner un ou deux gros clients pour être gagnant », explique le galeriste, qui présente à la foire une sélection de classiques (Hergé, Juillard) mais surtout d’illustrateurs plus contemporains, comme Marco Mazzoni, Pierre Duba ou Laurent Gapaillard, sélectionné comme l’un des artistes à découvrir de la foire.

Cédric Pietralunga, Le Monde

Beaucoup d'inconnus à chiner dans un ensemble hétéroclite avec des pépites : les poèmes au fil de la semaine de Prévert, sold out à 3 900 euros, chez Pauline Pavec, les abstractions du peintre coréen Young-Sé Lee chez Sabine Vazieux (40 000 euros); les dessins surréalistes très Jodorowsky de Laurent Gapaillard à la galerie Daniel Maghen, alien venue de la planète BD (de 2 300 à 25 000 euros)...

Valérie Duponchelle, Le Figaro

VIDÉO

Le Panthéon tournesol de Laurent Gapaillard par la Galerie Daniel Maghen, une vidéo réalisée par Museum TV, en partenariat avec ART PARIS

Découvrez l'œuvre Le Panthéon tournesol de l'artiste Laurent Gapaillard présentée par Olivier Souillé, directeur de la galerie Daniel Maghen.
Une vidéo réalisée par la chaîne Museum TV, en partenariat avec Art Paris.

L’artiste développe un univers composé d’architectures organiques et gigantesques. Son jeu sur la perspective et les rapports d’échelles lui permet de créer des constructions faites de mille détails dans un équilibre maîtrisé. Un travail à la fois saisissant et sculptural qu’il réalise suivant différentes techniques : encre de Chine et lavis sur papier, huile sur carton fort.

Le Chardon de Laurent Gapaillard à la Galerie Daniel Maghen

Laurent Gapaillard
Le Chardon, 2015
Encre de Chine et lavis sur papier
130 x 180 cm


Son travail est actuellement visible
à la galerie Daniel Maghen (informations sur demande).


___________________

La galerie Daniel Maghen a le plaisir de confirmer sa participation à l'édition 2020 de la Art Paris Art Fair, reportée du 10 au 13 septembre au Grand Palais

Pour sa seconde participation à Art Paris, la galerie Daniel Maghen continuera de cultiver les transversalités. Bande dessinée, dessin voisineront avec sculpture et peinture, prises comme objet de décor et abstraction figurative, au travers des œuvres de Laurent Gapaillard, Hergé, Pierre Duba, André Juillard, les frères Paul et Gaëtan Brizzi, Benjamin Lacombe, Marco Mazzoni et Jean-Marc Rochette.

Nous parlerons de rituel, de logique du dessin qui anime et inclut le récit, de l’image qui se déploie, se développe et nous permet de nous déplacer dans les œuvres, de trouver notre propre lecture au travers d’histoires singulières, un nouvel espace narratif. Figuration et abstraction se côtoieront dans une fiction qui nous servirait d'ancrage, nous emmenant aussi dans le fantastique, dans une logique de décor qui anime et inclut un récit, une image qui se déploie, un moyen de réenchanter le monde.

Agnès Fierobe, commissaire artistique

Œuvres exposées :

Une illustration originale historique de Tintin par Hergé, le dessin pour la couverture de onze recueils brochés du journal Tintin publiés en 1955 et 1956, sur laquelle on retrouve tous les personnages cultes de la série.

Une série d’œuvres de Laurent Gapaillard, dont un grand format à l’encre de Chine et lavis sur papier spécialement réalisé pour Art Paris 2020 : Le Panthéon tournesol. Cet artiste développe son univers composé d’architectures organiques et gigantesques. Jouant sur la perspective et les rapports d’échelle avec ses constructions aux mille détails, il remet l’humain au cœur de l’Éternité, qui pour lui, n’arrive qu’après le minéral, le végétal et l’animal. Collectionné par Guillermo del Toro, il a été exposé au LACMA de Los Angeles dans le cadre de l’exposition de sa collection. À noter que l’artiste fait partie du parcours Un regard sur la scène française : histoires communes et peu communes réalisé par Gaël Charbau, commissaire et critique d’art indépendant pour Art Paris.

Deux facettes du plasticien et auteur de bande dessinée Jean-Marc Rochette, célèbre pour Le Transperceneige*, Ailefroide et Le Loup, seront présentées avec un tableau La Grande Concluse, des planches originales de son album Le Loup (2019, Casterman, postface de Baptiste Morizot) ainsi que deux sculptures en bronze mettant en perspective son rapport à la nature et la place de l’homme dans son environnement. Il y a dans la nature et chez les animaux en particulier une beauté qui nous défie. D’où sort-elle ? De quel souffle ? Les animaux sont des gens, en effet. Quand je les dessine, il n’y a pas de différence avec les hommes. Jean-Marc Rochette, Manifeste pour peindre le bleu du ciel (conversations avec Fabrice Gabriel, Guérin Éditions Paulsen, 2020). * bande dessinée des années 80, Le Transperceneige a été adapté au cinéma en 2013 par le réalisateur coréen Bong Joon-Ho sous le nom de Snowpiercer, et en série sur Netflix en 2020.

Et pour la première fois à Art Paris :

Paul et Gaëtan Brizzi, avec deux illustrations tirées de leur adaptation de L’Écume des jours de Boris Vian paru en 2019 aux éditions Futuropolis.
Pierre Duba avec une œuvre emblématique de son univers L'être à lettres et sa technique particulière de dessin :
Je dessine des lettres dans un désordre pour fabriquer des images. Le vocabulaire graphique que j'utilise est très simple, ce sont les 24 lettres de l'alphabet en majuscule et minuscule. Ce choix établi propose une infinité de variations graphiques, et le choix des grands formats permet de développer de nombreux effets d'optique dans l'échelle de la distance macroscopique.
André Juillard, un des plus grands dessinateurs réalistes du 9e Art, figure incontournable de la bande dessinée historique des années 80 et Grand Prix de la Ville d’Angoulême en 1996, avec deux œuvres en lien avec la couleur et la peinture.
Benjamin Lacombe, un des illustrateurs français les plus talentueux de sa génération, avec son univers onirique et métaphorique (Alice, Frida, Les Contes macabres, Les Fantômes du Japon).
Marco Mazzoni, avec une œuvre inédite peignant le cerveau humain comme un enchevêtrement végétal et animal.


Coup de cœur

Galerie Daniel Maghen
36 rue du Louvre
75001 Paris
Tel.: 01 42 84 37 39

Du Mardi au Samedi
de 10h30 à 19h00

Les auteurs incontournables

Premiers prix